Notre Vocation, nos Actions, nos Repères

auprès des enfants, des adolescents et des jeunes adultes

Notre vocation

La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont au service des jeunes « dont la santé, la sécurité ou la moralité sont en danger, ou dont les conditions de l’éducation sont gravement compromises » (cf art 375 du code civil).

Ces jeunes doivent être protégés, souvent parce que leur famille est en détresse : conflit, difficulté d’autorité, violence, maladie, chômage, errance, incarcération, extrême pauvreté, addictions, etc. ou absente pour cause de décès, disparition, absence sur le territoire national, etc...

La première vocation de La CITE DE L’ESPERANCE et de NOTRE DAME DE MONTMELIAN est donc de protéger chacun de ces enfants, adolescents ou jeunes adultes blessés, meurtris, souvent traumatisés par des parcours de vie chaotiques issus d’histoires familiales altérées.

Auprès de chacun d’eux, nos salariés et bénévoles s’engagent avec espérance et confiance pour construire des relations éducatives ou ré-éducatives afin que le jeune puisse s’approprier son histoire, découvrir ses potentialités et prendre confiance en lui et en les autres.

La CITE DE L’ESPERANCE et de NOTRE DAME DE MONTMELIAN ont pour ambition de leur permettre de trouver leur voie et de suivre leur projet de vie vers une insertion sociale épanouissante.

Nos actions

Les deux établissements CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont habilités par le Conseil Départemental du Val d’Oise. Leurs actions s’inscrivent dans les politiques conduites par l’Action Sociale à l’Enfance (ASE) en application des lois du 2 janvier 2002 rénovant l’action sociale et médico-sociale, du 5 mars 2007 réformant la protection de l’enfance et du 14 mars 2016 relative à la protection de l’enfant.

Les jeunes accueillis par nos deux établissements font, dans la plupart des cas, l’objet d’une ordonnance placement provisoire prise par un juge pour enfants.

La loi de 2002 prévoit en particulier « une prise en charge et un accompagnement individualisé de qualité ». Celle de 2007 indique, dans son article 1er : « l’intérêt de l’enfant, la prise en compte de ses besoins fondamentaux, physiques, intellectuels, sociaux et affectifs ainsi que le respect de ses droits doivent guider toutes les décisions le concernant ».

Nos repères

Les « valeurs repères » sur lesquelles la CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN fondent leur action éducative, sont : le respect de la personne, de sa dignité, de sa liberté et de son intimité, la responsabilité individuelle et collective, la droiture, le lien fraternel, mais aussi la stricte égalité sexuelle, le comportement maîtrisé et non-violent, une bienveillance et une exigence affectueuse.

Comme l’équilibre et la santé, ces valeurs ne peuvent être enseignées que par l’exemplarité de l’équipe éducative et des bénévoles : « on n’enseigne pas ce que l’on sait ou ce que l’on croit savoir, on n’enseigne et on ne peut enseigner que ce que l’on est » (Jean Jaurès).

La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont des Associations d’inspiration chrétienne dont les membres souhaitent rester fidèles à l’esprit qui a présidé à leur création et aux principes d’action hérités depuis 1993 de Yves BERIOT : « le lien, la loi, le sens et le soutien ». Elles se reconnaissent dans la pédagogie de la confiance et de l’alliance initiée par DON BOSCO.

Cette fidélité à l’esprit d’origine s’exerce dans le plein respect de la laïcité de l’action sociale à l’enfance, et donc des croyances, convictions et opinions des jeunes accueillis, des salariés et des bénévoles de l’Association.

A cet égard, La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont engagées par la charte des droits et libertés de la personne accueillie (arrêté du 8 septembre 2003), et en particulier son article 11 « droit à la pratique religieuse » : « les conditions de la pratique religieuse, y compris la visite de représentants des différentes confessions, doivent être facilitées, sans que celles-ci puissent faire obstacle aux missions des établissements et services. Les personnels et les bénéficiaires s’obligent à un respect mutuel des croyances, convictions et opinions. Ce droit à la pratique religieuse s’exerce dans le respect de la liberté d’autrui, et sous réserve que son exercice ne trouble pas le fonctionnement normal des établissements et services. ».

La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont également attachées à la mise en pratique de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (20 novembre 1989), notamment de son article 29 qui affirme vouloir « préparer l'enfant à assumer les responsabilités de la vie dans une société libre, dans un esprit de compréhension, de paix, de tolérance, d'égalité entre les sexes et d'amitié entre tous les peuples et groupes ethniques, nationaux et religieux, et avec les personnes d'origine autochtone ».

 Implication des professionnels et engagement des bénévoles

L’action de la CITE DE L’ESPERANCE et de NOTRE DAME DE MONTMELIAN auprès des jeunes repose sur la complémentarité entre l’implication des professionnels et l’engagement des bénévoles.

Leurs Conseils d’Administration sont composés de bénévoles, issus de tous horizons, partageant les valeurs associatives et choisis par cooptation pour la diversité de leurs compétences, engagements, témoignages de l’histoire et du projet associatif.

Les professionnels de chacun des deux établissements disposent de la compétence éducative qu’ils développent par un parcours de formation. Autour de leur directeur et des chefs de service, ils assurent le fonctionnement des unités de vie où les jeunes sont accueillis. Ils exercent leur métier dans le respect des Fondements de l’Association qui les emploie.

Les bénévoles apportent un esprit de gratuité dont les jeunes - et les éducateurs - ont besoin.

Les évènements les plus importants de notre vie, les plus marquants, ceux qui lui donnent du sens, ceux qui nous font vivre, ne s’achètent pas. Ils sont donnés, ils sont reçus. C’est un lien qui se crée par un échange d’affection. C’est parce qu’ils ont compris cela que les bénévoles viennent aider à la CITE DE L’ESPERANCE et à NOTRE DAME DE MONTMELIAN.

Et, parce que des bénévoles viennent donner leur temps, leur enthousiasme, leur besoin d’échange avec les jeunes, cela conforte l’engagement des professionnels qui ont choisi ce métier pour être porteurs d’espérance auprès des jeunes et au sein de la Société.

La présence des bénévoles crée pour les jeunes de nouvelles occasions d’ouverture, elle permet de diluer leurs angoisses et leur donne d’autres points de repère.

La complémentarité entre bénévoles et professionnels permet d’offrir aux jeunes des temps de soutien scolaire ou d’activités manuelle, de découverte, d’ouverture culturelle ou cultuelle.

Un fort esprit d’équipe et de collaboration doit animer les relations entre le Directeur, les chefs de service, les éducateurs, l’ensemble des salariés, les bénévoles et les membres des Conseils d’Administration. Dans des Associations au service des personnes blessées, la communauté éducative doit soutenir chacun de ses membres.

En cas d’échec, de conflit, il s’agit de rechercher les causes qui ont généré la crise, les déviations par rapport au projet établi et les moyens d’y remédier ; il ne s’agit pas de rechercher des coupables. Ainsi, les responsables ne se sentent pas en danger, ils peuvent s’engager sans risque. La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont persuadées que l’intelligence ne peut être que collective, par le partage des idées, des qualités et des compétences des uns et des autres.

Les grandes orientations des deux projets éducatifs

Pour aider concrètement les personnes les plus fragiles, en situation de rupture familiale, sociale - ce qui constitue le fond de leur mission - les grandes orientations des projets éducatifs de la CITE DE L’ESPERANCE et de NOTRE DAME DE MONTMELIAN sont les suivantes :

- offrir un cadre et une vie communautaire basés sur des rapports sociaux fraternels permettant à la fois de combler provisoirement l’absence familiale et de préparer le lancement dans la vie active ;

- favoriser le développement de relations interpersonnelles chaleureuses, respectueuses de chaque jeune accueilli ;

- offrir un soutien scolaire ou un apprentissage dynamique et ouvert ;

- accueillir sans discrimination les jeunes qui sont dirigés vers nos deux établissements par l’Aide Sociale à l’Enfance ;

- offrir aux jeunes le temps et les moyens d’un réel ressourcement et d’une réelle ouverture, ce faisant lutter contre le danger d’enfermement, de punition, de dévalorisation ;

- associer au mieux les familles : non seulement respecter mais aider les familles à retrouver la maîtrise du lien familial ;

- ne pas exclure les « jeunes frontière », c'est-à-dire présentant certains troubles psychologiques ou comportementaux, dans la mesure où leur étatn’exige pas un séjour psychiatrique spécifique ;

- être disponibles toute l’année, assurer un accueil permanent, c'est-à-dire ne pas calquer notre aide et le placement des jeunes sur le calendrier scolaire ;

- accueillir le jeune en situation d’urgence, seul ou avec sa fratrie, quand la place est disponible, pour dépanner sur une courte durée. 

Les couples éducatifs référents des Maisons d’Accueil Familial sont au centre des relations établies avec les jeunes et les autres membres de l’équipe éducative. Leur présence est valorisante, sécurisante et facilite l’autorité par l’exemplarité des valeurs familiales. La CITE DE L’ESPERANCE et NOTRE DAME DE MONTMELIAN souhaitent si possible développer ce type de Maisons.